logo La-Bonne-Marmite

La maltraitance des personnes âgées, comment la déceler ou la prévenir ?

personne agee mefiante

La maltraitance des personnes âgées est parfois méconnue et pourtant elle touche aujourd’hui 600 000 individus en France. La-Bonne-Marmite vous dévoile les facteurs de risques (accrus) chez les personnes âgées ainsi que les répercussions sur la santé de cette maltraitance.

 

Qu’est-ce que la maltraitance des personnes âgées ?

Tant en famille qu’en institution (maison de retraite par exemple), la maltraitance des personnes âgées recouvre de multiples formes de souffrances et de mauvais traitements aux yeux de la loi. Elle s’étend à tous les types de violences et de négligences, associés ou non. Les différentes formes de maltraitance des personnes âgées peuvent être des violences physiques, morales, psychologiques, médicamenteuses, financières…

 

Quels sont les facteurs de risque de maltraitance pour les seniors ?

 

Il est évident que la maltraitance des personnes âgées est favorisée par leur vulnérabilité. Elles sont en effet souvent isolées, fragiles et souffrent de multiples handicaps. Les personnes qui les prennent en charge (aidants familiaux ou professionnels) ont parfois du mal à supporter ces faiblesses et cette situation. Bien souvent les facteurs de risques prennent leurs origines selon le profil du senior, selon celui de l’aidant, ou selon l’établissement où le senior se trouve.

 

Facteurs liés au profil du senior :

L’âge et la vulnérabilité du senior est le premier facteur de risque de maltraitance :

-   Il est très dépendant, et ne peut accomplir seul les actes de la vie quotidienne : des troubles, tels que l’incontinence, créent une surcharge de travail et peuvent entraîner la maltraitance de la personne âgée : rejet, isolement, voire abandon,

-   Il est aidé par le même aidant depuis longtemps,

-   Il n’a pas le contrôle de ses avoirs financiers ou de son argent au quotidien,

-   Il présente des troubles du caractère. La maladie d’Alzheimer, par exemple, peut entraîner des actes de maltraitance envers la personne âgée,

-   Il vit seul, est socialement isolé.

 

Facteurs liés au profil de l’aidant :

L’aidant, paradoxalement, peut aussi être à l’origine de la maltraitance de la personne qu’il est sensé aider :

-   L’aidant n’est pas bien préparé à s’occuper d’un senior,

-   L’aidant vit avec la personne âgée et s’occupe d’elle depuis longtemps,

-   Il accepte mal cette charge de soignant et ne reçoit en contrepartie aucune gratification,

-   La fragilité psychologique ou la surcharge morale et affective (le ‘burn-out’) sont des éléments favorisant la maltraitance des personnes âgées lorsque le seuil de tolérance de l’aidant est dépassé,

-   Les problèmes sociaux ou financiers chez l’aidant,

-   Lorsque l’aidant est seul à assumer la prise en charge de la personne âgée.

 

Facteurs liés à l’établissement :

C’est un phénomène assez connu, et il n’est pas rare d’entendre que les établissements recevant les personnes âgées pour assurer leur bien-être sont la cause de maltraitance :

-   Un personnel mal formé aux soins,

-   La surcharge de travail, l’épuisement ou le manque de motivation du personnel,

-   L’existence de dysfonctionnements au sein de l’équipe ou des services en charge de l’accompagnement quotidien (absence de dialogue, divergences, non-dits…),

-   Problèmes de gestion financière et de ressources humaines au sein de l’institution.

 

Quelles sont les signes de maltraitance d’une personne âgée ?

senior repousse stop

Il est difficile de déceler la maltraitance envers les personnes âgées. Elle est en effet multiforme et certains actes de maltraitance peuvent être très insidieux. La présence cumulée des facteurs de risque suivants doit éveiller l’attention des familles. Même si elle n’est pas nécessairement synonyme de maltraitance des personnes âgées, voici les signes qui peuvent témoigner d’une maltraitance et qu’il convient d’observer :

   La personne âgée semble méfiante, apeurée,

   Elle présente des signes de dépression : apparence négligée, manque d’appétit, d’intérêt, insomnie…,

   Elle l’air excessivement calme, apathique,

   Elle chute de manière répétée,

   Elle présente des traces de blessures, d’ecchymoses, qu’elle ne peut expliquer,

   L’aidant déprécie la personne âgée dont il a la charge,

   L'aidant se plaint du comportement de la personne âgée,

 

   L’aidant la réprimande ou l’isole.

 

 

Que faire face à cette maltraitance des personnes âgées ?

Si vous savez ou soupçonnez qu’une personne âgée est victime de maltraitance, vous devez signaler les violences commises aux autorités compétentes. Aidez ensuite la personne à entrer en contact avec les différents acteurs qui lui assureront protection et soutien médical et psychologique.

 

La-Bonne-Marmite propose un service d’aide à la personne au quotidien et reste à l’écoute des personnes âgées pour lesquelles elle assure la livraison de repas. Vous subissez une maltraitance mais vous ne savez pas comment en parler, contactez-nous ou parlez-en au livreur de La-Bonne-Marmite quand il dépose votre repas chez vous. Et pour toute autres questions relatives à notre service de livraison de repas à domicile, contactez-nous au 0 805 695 222 ou remplissez notre formulaire de contact par e-mail.

Notre politique de confidentialité et de cookies - La-Bonne-Marmite © 2011-2022